In News

Des nouvelle des Abricots

Chers amis,

Je passe par un ami puisqu’ ici nous sommes isolés depuis le passage de cet ouragan dévastateur qui a duré 12 heures. Alors qu’après 4 heures de cauchemar nous pensions revivre normalement, façon de parler vu les dégâts, les écoles détruites, les panneaux solaires si précieux par terre, et heureusement que la veille le maire avait demandé à la population de quitter leurs habitations pour monter afin d’éviter d’être noyés, ces familles qui commençaient à redescendre, par des chemins rendus dangereux par la chute des arbres, nous avons eu droit à ce qu’il y a de pire, le retour de l’ouragan. Nous étions dans « l’œil » avec les vents tournant dans l’autre sens : 240 km/h !  Causant encore plus de dégâts notamment dans les locaux d’accueil obligeant les sinistrés à fuir vers d’autres points d’accueil sous une pluie intense et un vent a plus de 240km/h. En tant que témoin directe, nous étions « privilégiés » mais je peux vous assurer que ce sont des heures très longues, épouvantes.  Nous nous tenions dans le seul coin du salon qui recevait moins de pluie mais suffisamment pour nous faire greloter de froid tout en comptant les heures, la maison de Mica, du moins les murs ont résisté mais, sa forêt n’existe plus. Planté il y a 41 ans dès son arrivée aux Abricots avec Patrick, ces grands cocotiers, manguiers, orangers, arbres du voyageurs, etc, tous ces arbres, qui faisaient la beauté du site et la fierté de Mica, et que, quelques jours avant j’avais pris en photos, gisent par terre. Maintenant on voit la mer sans problème. Cette mer furieuse, déchainée avec des vagues de 10 mètres qui ont détruits les maisons en bordure de mer détruisant la petite digue au passage. Un vent incroyablement violent qui s’accompagnait d’un vrai déluge, noyant les maisons et les animaux, arrachant les arbres et les cultures, emportant les toits, et la maison de Mica n’y a pas échappé, un cocotier tombant sur la toiture a coupé la charpente en deux sur la partie droite. Sur la gauche, alors que le toit venait d’être refait dans la semaine, il ne reste plus que quelques poutres, les gerbes de vétiver tapissent la pelouse.

Pour les membres de VSF (Vêtements Sans Frontières), je vous montrerai des photos et des petits films dès mon retour. Ce lieu paradisiaque s’est transformé en paysage apocalyptique. Une vraie catastrophe autant humaine qu’écologique. Plus d’arbre, 3 700 personnes sur la commune des Abricots ont tout perdu et dorment dans des centres comme certaines écoles.

Nous avons un besoin urgent d’aide pour en premier acheter de quoi nourrir la population. Pour l’instant nous n’avons aucune nouvelle des mornes et nous craignons le pire car eux n’avaient pas de centres d’accueil, excepté deux écoles de la fondation nous a-t-on dit. Nous vous prions d’adresser vos dons à la Fondation Haïti Partage qui soutient Mica depuis tant d’années.

Nous vous remercions d’avance.

Marie-Madeleine Girodias
Présidente de Vêtements Sans Frontières
Membre du CA de Paradis des Indiens