In

ÉDUCATION

AUX ABRICOTS
Le complexe éducatif Paradis des Indiens (PDI)

Ce complexe est une création de Mica de Verteuil, Montréalaise d’origine haïtienne et de retour dans son pays en 1976. Le complexe comporte la Grande École, établissement principal situé dans le village des Abricots et 11 petites écoles disséminées dans les mornes (montagnes) de la région. Ces petites écoles évitent aux enfants de faire entre deux et cinq heures de marche pour se rendre à la « Grande École ».

Ces écoles dispensent un enseignement de qualité allant du préscolaire à la sixième fondamentale (primaire). La qualité de l’enseignement donné vient en grande partie de la formation continue que reçoivent les enseignants. Les résultats des élèves aux examens du Ministère de l’Éducation Nationale sont parmi les meilleurs du Département de la Grand’Anse. Les 2850 élèves formés dans ces écoles sont issus de familles parmi les plus démunies d’une région déjà pauvre. Malgré cela, la participation des parents est requise pour défrayer des frais de scolarité minimes.

Jusqu’à cette année, chaque école comptait une cantine qui offrait un repas chaud aux enfants qui la fréquentent. Depuis l’automne 2013, le CRS a cessé de fournir la nourriture et la cantine n’est plus disponible. Des ateliers de menuiserie, d’artisanat, de couture et de reboisement font partie intégrante de l’éducation. La « Grande École » du village des Abricots dispose d’une bibliothèque, d’un local informatique, d’un laboratoire scientifique et d’une salle de projection permettant aux enfants qui la fréquentent une ouverture sur le monde. Les petites écoles sont aussi dotées d’une petite bibliothèque.

Le défi le plus important pour le complexe éducatif PDI est d’obtenir le financement permettant de payer les salaires des 137 éducateurs et employés de soutien, soit une somme annuelle de 80 000$ annuellement.

kooooo



À JÉRÉMIE
Le Centre Communautaire Notre-Dame-du-Perpétuel Secours
Cette initiative de Mme Éliane Moussignac, une autre ancienne Montréalaise d’origine haïtienne, compte un orphelinat qui accueille actuellement 32 enfants et un centre d’éducation. Le Centre est situé dans le secteur Makandal, un quartier défavorisé de Jérémie. Il offre des classes de maternelle et l’école fondamentale à plus de 300 enfants de ce quartier. Comme plusieurs d’entre eux présentent des problèmes de sous-alimentation, la cantine scolaire y joue un rôle primordial.

Pour les adultes, on donne la priorité à l’alphabétisation et à l’initiation à des travaux de cuisine, de mécanique et de menuiserie.

Ne recevant aucune subvention récurrente, Mme Moussignac doit multiplier les sollicitations pour payer ses aides, fournir les repas aux enfants et rénover les installations. La Fondation Haïti Partage demeure le principal bailleur de fonds de cet organisme et le Groupe d’Appui de Port-au-Prince aide à l’approvisionnement en denrées alimentaires.

ttt